AMEDESTThèmes de recherche Politique scientifique Afficher le menu principal

Politique scientifique


La politique scientifique du laboratoire s’organise autour des six enjeux de recherche suivants :

•    Recueil de données, constitution et gestion de bases de données

Pour connaître, comprendre et modéliser l’usage, l’impact et les changements du transport, il faut disposer des données adéquates. Mais les données ne sont pas seulement un moyen pour répondre aux questions de recherche, il s’agit aussi d’une question de recherche à part entière. Elle concerne d’abord les enquêtes permettant de connaître la mobilité : comment améliorer ces enquêtes pour mieux répondre aux nouvelles problématiques ? Ne faut-il pas une observation en continu pour mieux suivre les changements, à une époque où les fluctuations économiques sont de plus en plus volatiles (flambées du pétrole, récession...) ? Comment les nouvelles technologies peuvent-elles enrichir le recueil de données ? Il est aussi utile de coupler plusieurs sources. Pour permettre l’accès à toutes ces données pour la recherche, il est nécessaire de structurer les bases de données. Afin d’exploiter l’information qu’elles contiennent, il faut se donner les outils pour mettre en relation les bases de données avec leurs usages dans des recherches et les personnels de recherche qui les ont travaillées (résultat du projet grand équipement bases de données GEBD).

•    Évolution de la mobilité

Une fois les données disponibles, il faut chercher à répondre aux grandes questions que pose l’évolution de la mobilité : est-ce qu’elle s’oriente vers des moyens de transport plus sobres et plus propres ? La grande question qui se pose à Dest est d’expliquer le plafonnement récent de la distance parcourue en voiture en France, mais aussi des évolutions contrastées entre les territoires denses et les territoires peu denses : est-ce dû à un changement de comportement, à l’évolution démographique, à la situation économique ? Et comment évolue dans le même temps l’usage des autres modes ?

•    Impacts environnementaux de la mobilité

Au-delà de la compréhension de l’évolution de la mobilité, il faut se préoccuper de ses impacts environnementaux, non seulement la pollution locale, mais surtout les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie fossile, en réalisant des diagnostics environnementaux. Il faut aussi se soucier de l’impact sur les populations, et de l’équité des mesures proposées. La mise au point de ces outils est une contribution méthodologique cruciale pour l’évaluation.

•    Véhicules propres

Le développement de motorisations plus propres, les encouragements à un meilleur remplissage des véhicules, l’amélioration de la qualité de service dans les transports collectifs, ou le développement des modes actifs sont des moyens de réduire les impacts environnementaux et sanitaires, mais, outre les questions techniques et opérationnelles, posent de nombreuses questions économiques, comportementales et de mise en oeuvre de politiques publiques aux chercheurs de Dest.

•    Sécurité routière

La sécurité routière est une autre préoccupation majeure concernant l’impact des transports. Il s’agit de s’interroger à la fois sur les coûts imposés à la société faisant l’objet d’une analyse avec les outils de l’économie de la santé, mais aussi sur les processus de décision interagissant avec les dimensions
institutionnelles, organisationnelles et psychologiques, et sur les politiques publiques mises en oeuvre pour réduire l’accidentalité et ses conséquences.


•    Interaction transports-territoires

L’interaction des transports avec les territoires est une question-clé de la compréhension et de la résolution des impacts des mobilités par une approche systémique. Cette question mobilise à la fois la production d’un référentiel de données propres pour répondre aux questions de l’évolution de la mobilité selon les territoires, la modélisation des interactions entre usage du sol et transport, et l’évaluation des politiques publiques.